THESE DE DOCTORAT 30

SOUTENANCE DE LA THESE DE DOCTORAT DE
Mme LE C.T. PAOLA MWANAMOKI MBOKOSO DE L’UNIKIN LE 20/06/2015

IMG_0023[1]L’Université de Kinshasa a organisé, le samedi 20 juin 2015 dans la salle des promotions Mgr Luc GILLON, la soutenance publique de la thèse de doctorat en Sciences groupe Chimie, de Mme le C.T. Paola MWANAMOKI MBOKOSO de la Faculté des Sciences (Unikin).

Sa thèse est intitulée : « Evaluation de la pollution physico-chimique et bactériologique des sédiments des rivières-réservoirs. Cas du fleuve Congo et du lac de Ma vallée, Kinshasa, République Démocratique du Congo » et son promoteur est M. le Pr. MPIANA TSHIMANKINDALe jury composé de six membres était présidé par M. Le Pr BASOSILA LOLOFO.

Les prélèvements des sédiments effectués dans le fleuve Congo à trois endroits précis : Maluku, Port fluvial public (ex. ONATRA) et CHANIC ont révélé un niveau de pollution inquiétant des eaux par rapport à la norme acceptable. Cela entraînera sans aucun doute la contamination des poissons et autres êtres vivants dans cet environnement.

Par contre, les prélèvements des sédiments du lac de Ma Vallée n’ont rien révélé de préoccupant par rapport à la norme tolérée.

Ce qu’il faut retenir, c’est que le C.T. Paola MWANAMOKI MBOKOSO a mené des recherches rigoureuses qui ont exigé de gros moyens techniques (laboratoires spécialisés en SIMG_0028[1]uisse) et financiers (coût global : 40.000 $ us) grâce à une bourse de l’Université de Genève.

Elle a souligné que la plupart des cours d’eau, des rivières et lacs de la R.D.C subissent une pollution évitable. La pollution constatée est due principalement aux gestes irresponsables des hommes qui ont transformé ces eaux en dépotoirs.

Le C.T. Paola MWANAMOKI MBOKOSO invite les autorités politiques de la RDC à élaborer un PLAN REGIONAL DE GESTION DES DECHETS de nos rivières et de nos lacs. Ce plan doit être accompagné d’une campagne d’éducation et d’information de la population.

Après avoir présenté le résumé de sa thèse en 25 minutes, la candidate au titre de docteur en Sciences s’est prêtée au jeu de questions et réponses. A la fin du débat, le public et le jury ont été conquis par la maîtrise du sujet par le récipiendaire.

Enfin, le jury s’est retiré pour délibérer à huis clos. A l’issue de la délibération, Mme Paola MWANAMOKI MBOKOSO a été proclamée Docteur en Sciences avec la mention Grande Distinction.

Le Recteur lui a conféré le grade de Docteur en Sciences et lui a remis les insignes de l’Université attachés au grade.

On a noté une présence nombreuse des étudiants de la Faculté des Sciences de l’UNIKIN et ceux de l’ISTM-KIN où enseigne la lauréate.

Outre la participation des membres des corps académique, scientifique et administratif de l’UNIKIN et de l’ISTM à cette séance académique présidée par le Recteur de l’Université de Kinshasa, le Pr. Jean Berchmans LABANA LASAY’ABAR, il faut signaler la présence dans la salle de Mme Thérèse OLENGA, Ministre provinciale de l’Education, Environnement, Communication et Genre venue saluer et féliciter de façon particulière une femme qui a défendu brillamment sa thèse de doctorat.

Débutée à 10h15’, la séance académique de ce jour a pris fin à 13h04’.

Fait à Kinshasa, le 20/06/2015
Le DIRCOM/UNIKIN
Mathieu IYEMPILA MONKAVA
Dcs

 

JOURNEE MONDIALE DE L’ENVIRONNEMENT 2015

IMG_0006[4]A l’occasion de la journée Mondiale de l’Environnement 2015 à l’Université de Kinshasa, le club des Etudiants en sciences de l’Environnement (CESEN) en collaboration avec le Ministère de l’Environnement et Développement durable ont organisé en date du 12 juin 2015, de 11h15’ à 14h50’, dans la salle Mgr Luc GILLON, une conférence dénommée « Conférence KINDUKU » sous le thème : « Environnement et Développement durable : Contrainte ou opportunité par les entreprises en R.D.C ? ».

Cette activité de haute envergure a connu la présence de plusieurs invités ci-après :

- Représentant du Ministre de l’Environnement et du Développement durable, Mme BIPENDU ;

- Ministre Provincial de l’Education, Environnement, Communication et Genre, Mme OLENGA ;

- Secrétaire Général Académique, Pr Prosper KANYANKOGOTE MPAGAZEHE ;

- Représentant du Doyen de la Faculté des Sciences (UNIKIN) ;

- Chef du Département Environnement de la des Sciences (UNIKIN) ;

- Membres du corps Académique ;

- Membres du corps Scientifique ;

- Membres du corps Administratif ;

- Représentants des entreprises (Nestlé, Bralima – TERRAVIVA ;

- Camarades étudiantes et étudiantes ;

- Autres invités.

IMG_0010[2]Après l’hymne National, les orateurs ont tour à tour pris la parole.

Le Secrétaire Général Académique a souhaité la bienvenue à l’assistance venue pour la circonstance et lui a exprimé toute sa gratitude en la voyant si nombreuse dans la salle.

Il a fait aussi des éloges à la Faculté des Sciences pour toutes les initiatives prises, hier le Département de Math-info, qui était en conférence et aujourd’hui c’est le Département de l’Environnement. Ceci montre la mission qu’a l’Université de Kinshasa, celle de former la jeunesse.

IMG_0011[2]Face aux menaces climatiques dues à l’agir d’autrefois, il faut apprendre à agir autrement pour sauvegarder le peu qui reste, a-t-il dit.

Pour terminer, Mr le Secrétaire Général Académique a souhaité plein succès à cette conférence et que les résolutions qui y sortiront soient pour le bien être de la société.

Madame la Ministre de l’Education, Environnement, Communication et Genre a salué l’assistance au nom du Gouverneur. Puis, a remercié les étudiants de leur initiative et leur vision pour avoir vu plus loin concernant les conséquences des changements climatiques et les précautions à prendre.

IMG_0013[1]Elle a encouragé les jeunes pour l’idée qu’ils ont eu de mettre en exergue cette question de la société.

Les enjeux climatiques ne peuvent pas être en reste parce que la survie de l’humanité est indispensable, c’est par ces mots qu’il a déclaré ouverte la journée mondiale de l’environnement.

Hommage au Père Jacques PAULUS fondateur de KINDUKU: témoignage de ceux qui l’ont connu.

Professeur MOSIBONO étant son assistant, ils ont travaillé au projet :

- Kikalakasa (Co-développement) ;

- Champignon comestible ;

- Elevage des escargots géants ;

- Vers pour alimentation des volailles ;

- JEEP.

IMG_0020[1]Le Père J. PAULUS avait une idée, il y croyait et y tenait. Il était aussi le défenseur des moins démunis.

Abbé KALUNGA

Son frère dans les sacerdoces témoigne du Père J. PAULUS qu’il fut l’initiateur et co-promoteur du village KINDUKU. Ce village existe depuis 1980 à l’Unikin, il est communautaire, une association de structure de la mairie pour réaliser une vie communautaire intégrée et épanouissante.

La communauté KINDUKU est multidisciplinaire et intéresse tout le monde dans le cadre de recherche scientifique et d’autres travaux. Ce patrimoine doit être protégé contre le changement climatique et les menaces internes (érosion). Pour ce faire, il existe deux organes s’occupant du reboisement des arbres. Ceux-ci s’engagent à protéger cet environnement pour toujours.

Prof. TABA KALULU

Le Père J. PAULUS étant son Professeur et Collègue a vu en lui un scientifique et humaniste :

- Créatif, voulant que la recherche soit pratique, il a vraiment assuré les trois missions de l’Université ;

- Comme humaniste, il avait en sa charge beaucoup de familles, étudiants, même des pygmées,

- Créateur du département de l’environnement.

Mme Jamima AOSSA, Membre du Club CESEN, quant à elle, elle a présenté le club des Etudiants en Sciences de l’Environnement, CESEN en sigle. Ce club a vu le jour le 28 juin 2003. C’est une Association sans but lucratif qui a son siège à l’UNIKIN.   Au sein de la Faculté des Sciences au département de l’Environnement. Il a un objectif, ses buts, sa structure et ses projections ont convergé dans le même sens en disant que :

- Le développement durable de l’environnement ne concerne pas seulement le présent mais aussi le futur ;

- Les responsabilités sont partagées entre les entreprises productrices des produits et l’Etat ;

- Les ressources de la terre doivent être rationnement utilisées ;

- Bien gérer les ressources actuelles et les sécuriser ;

- Utiliser les ressources naturelles mais aussi préserver l’environnement ;

- Recyclage des déchets pour la consommation.

Dans le souci de sauvegarder l’environnement sain et assurer le développement durable, l’entreprise Bralima s’engage à :

- Protéger les ressources hydriques ;

- Réduire les émissions de CO;

- Garantir l’approvisionnement durable ;

- Soutenir la communauté surtout dans le domaine de l’éducation, santé, sécurité des agents.

TERRAVIVA, agence conseil en communication de son côté accompagne les entreprises qui veulent se lancer dans des activités économiques en vue d’un comportement responsable pour la protection de la biodiversité et le développement durable.

Mme Blandine BIPENDU experte au Ministère de l’environnement et développement durable a, quant à elle, a fait savoir la mission de son Ministère. Celui-ci veille sur la protection de l’Environnement pour le développement durable. Ce Ministère travaille en collaboration permanente entre les différentes institutions publiques et privées pour résoudre les problèmes environnementaux afin d’assurer une gestion écologique rationnelle a-t-elle renchéri.

Un groupe d’étudiant en Environnement a présenté une scénette à titre illustratif de cette journée.

Dans le même ordre d’idée, le Département de l’environnement a pensé octroyer deux bourses d’études dénommées Jacques PAULUS. A  la fin de la conférence, les invités ont assisté à la plantation symbolique des arbres, plus précisément, des plantules.

Le Chef du Département de l’Environnement de l’Université de Kinshasa, le Professeur Dieudonné MOSIBONO a clôturé la journée en remerciant tous les participants. Un cocktail a enfin été servi à tous les invités.