MATINEE SCIENTIFIQUE ET BAPTEME DU LIVRE

Droit International Humaniatire du Professeur Dieudonné KALINDYE

IMG_0013[1]Le Centre de Recherche Interdisciplinaire pour la promotion et la Protection des Droits de l’Homme en Afrique Centrale (CRIDHAC) et le Comité International de la Croix Rouge (CICR) ont organisé, le mercredi 22 juillet 2015 à 10h00’ dans la salle des promotions Mgr Luc GILLON de l’Unikin, une matinée scientifique et le baptême du livre « Droit International Humanitaire » du Pr Dieudonné KALINDYE BYANJIRA de la faculté de Droit de l’Université de Kinshasa, ouvrage publié aux Editions L’Harmattan en France.

Dans son mot d’ouverture de la séance et de bienvenue, Mme le Prof. Marie-Thérèse KENGE NGOMBA TSHILOMBAYI, Doyen de la Faculté de Droit de l’Université de Kinshasa, a informé l’assistance que le but de cette matinée scientifique est d’assurer la diffusion du Droit International Humanitaire au profit des étudiants de la faculté de Droit.

Le programme de la journée  comporte parties. 1ère partie : des exposés scientifiques et des projections des films suivis des échanges avec les étudiants.  2ème partie : le baptême de l’ouvrage susmentionné.

IMG_0010[1]Mme le Doyen a félicité le Directeur du CRIDHAC et le Représentant du CICR pour leur initiative en organisant l’activité de cette journée.

Le 1er exposé intitulé « le Comité International de la Croix-Rouge, ses origines, sa mission et ses activités » a été présenté par M. Paulin BASHENGEZI du CICR. Le film « Panorama 2008 » a été projeté pour illustrer les propos de l’orateur.

Le Second exposé intitulé « Règles essentielles du Droit International Humanitaire » avait comme orateur M. Eddy TSHIBANGU TSHIBANGU du CICR, lui aussi. Son exposé a été illustré par le film « Droit International Humanitaire : Code universel ».

Le public a admiré la présentation de deux orateurs du jour et les deux films documentaires sur les méfaits de la guerre et sur les drames que celle-ci engendre.

Les deux exposés, comme l’ont dit les orateurs, constituent en quelque sorte un rappel sur le cours du DIH vu par les étudiants de la faculté de Droit.

La mission principale du CICR consiste en la Protection et en l’Assistance aux victimes des violences et conflits ainsi qu’aux personnes qui leur portent secours tout en observant le principe de la neutralité.

Les règles essentielles du DIH sont très claires à ce sujet : les personnes hors conflits doivent être protégées. Les Statuts de Genève et les Protocoles additionnels ont été ratifiés par une cinquantaine de pays. Mais, la mise en œuvre de ces instruments pose encore problème dans de nombreux pays.

Les échanges entre les orateurs et des étudiants ont prouvé l’intérêt que ce genre de rencontre suscite chez les apprenants.

Avant de débuter le deuxième temps fort de la journée, le modérateur a invité le Prof. Raphaël NYABIRUNGU mwene SONGA, Doyen honoraire de la Faculté de Droit de l’Unikin et préfacier de l’ouvrage du Pr Dieudonné KALINDYE BYANJIRA, à présenter cette publication scientifique.

Le Pr R. NYABIRUNGU a vanté la qualité scientifique du livre dont la préface porte sa signature. Il a félicité son auteur et l’équipe qui l’a aidé à atteindre son objectif en publiant cet ouvrage aux Editions L’Harmattan (France). Pour finir, il a recommandé à toute personne qui s’intéresse au DIH d’acquérir ce précieux ouvrage.

Baptême du livre : « Droit International Humanitaire ». L’ouvrage a été porté sur les Fonts baptismaux par le Pr Clément MWABILA MALELA, Secrétaire Permanent du Conseil d’Administration des Universités (C.A.U.) de la RDC.

L’auteur principal du livre, le Prof. Dieudonné KALINDYE BYANJIRA a remercié les différentes personnes qui ont concouru à l’aboutissement heureux de son projet de publier aux Editions L’Harmattan (France) en 2015 un ouvrage sur le DIH. Il a aussi remercié toute l’assistance d’avoir pris part à cette matinée scientifique.

A la fin de la cérémonie, un cocktail a été offert aux officiels et à tous les étudiants présents dans la salle.

Fait à Kinshasa, le 22/07/2015

Le Dircom/Unikin

Mathieu IYEMPILA MONKAVA

D.C.S.

CEREMONIE D’HOMMAGE SOLENNEL

EN L’HONNEUR DU Pr Jean-Jacques MUYEMBE TAMFUM, DG DE L’INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE BIOMEDICALE (INRB), LAUREAT DU PRIX CHRISTOPHE MERIEUX 2015

IMG_0009[2]L’Université de Kinshasa, la Faculté de Médecine et l’Association Congolaise pour l’Avancement de la Science, de la Technologie et de l’Industrie (ACASTI) ont organisé, le vendredi 24 juillet 2015 à 10h00’ dans la salle des Promotions Mgr Luc GILLON de l’Unikin, une belle cérémonie d’hommage solennel en l’honneur du Professeur Jean–Jacques MUYEMBE TAMFUM, lauréat du prestigieux prix Christophe Mérieux 2015 octroyé par l’Institut de France.

Jean-Jacques MUYEMBE TAMFUM est Docteur en Médecine de l’Université Lovanium (1969), agrégé de l’Enseignement Supérieur en Médecine (Virologie) de l’Université Catholique de Louvain (1973). Il est Doyen honoraire de la faculté de Médecine de l’Unikin et actuel Directeur Général de l’INRB.

Le Pr J.J. MUYEMBE TAMFUM à contribué à la découverte de la fièvre hémorragique à virus Ebola (FHVE) et a été le premier chercheur à se rendre sur le site de la toute première épidémie qui a eu lieu en 1976 à Yambuku (RDC). Afin de préciser l’étiologie de cette maladie, il avait ramené avec lui à Kinshasa une infirmière fiévreuse dont le sang lui permis d’identifier le nouveau virus à l’Institut de Médecine Tropicale d’Anvers en Belgique.

Le Professeur MUYEMBE TAMFUM a été à la base de l’initiation de la sérothérapie anti Ebola lors de l’épidémie de Kikwit. A l’heure actuelle, il souhaite faire de l’INRB un Centre Régional d’Excellence pour la Recherche et la Formation sur Ebola.

La communauté universitaire de Kinshasa a répondu favorablement à l’invitation des organisateurs de la cérémonie. On a noté la présence nombreuse des Professeurs en toge et des étudiants stagiaires en Médecine et d’autres catégories du personnel de la « Colline Inspirée ». Le Ministre de l’ESU était représenté par son DIRCABA, l’ISTM/Kinshasa par son DG et l’Unikin par son SGAC qui assure l’intérim du Recteur en mission en Corée du Sud.

L’ordre du jour de la cérémonie était subdivisé en trois parties : Première partie, les mots de circonstance prononcés successivement par le Recteur a.i. de l’Unikin, le Doyen de la faculté de Médecine, le Représentant de l’ACASTI et le Représentant des étudiants de la faculté de Médecine. Tous ont vanté les mérites scientifiques du lauréat, ses qualités morales et surtout son humilité exemplaire.

Après les mots de circonstance, l’assistance a suivi dans la deuxième partie de l’ordre du jour quatre exposés scientifiques :

- « Initiation à la Recherche scientifique », par le Pr MASIMANGO ;

- « Recherche Scientifique : Ressources allouées et générées », par le Pr OKITOLONDA ;

- « Leadership et multidisciplinarité dans la recherche scientifique », par le Pr TONA ;

- « Recherche scientifique, un enjeu de sécurité nationale », par le Pr TSHALA.

IMG_0022[2]Les quatre orateurs ont démontré l’importance de la Recherche tout en soulignant la place essentielle que doit occuper la recherche scientifique dans tout projet de développement d’un pays dans le contexte de la mondialisation. Tous les secteurs de la vie nationale doivent être pris en compte (santé, enseignement, économie etc…).

Chaque intervenant a été acclamé par le public sensible à la pertinence, à la profondeur et à la qualité des exposés.

La troisième et dernière partie de l’ordre du jour était consacrée à la leçon académique de 30 minutes du lauréat, leçon intitulée : « Scientia Splendet et Coscientia ». la Science sans conscience n’est que ruine de l’âme.

Le Pr Jean-Jacques MUYEMBE TAMFUM a déclaré que si la République Démocratique du Congo veut se développer, il n’y a pas d’autres voies que la Recherche Scientifique. Pour faire la Recherche scientifique, il faut un cadre moral et mental.

IMG_0027[1]Le chercheur doit être mis dans de bonnes conditions de travail. Il doit être à l’abri des préoccupations matérielles et financières. Le leadership et la multidisciplinarité sont une nécessité aujourd’hui pour mener une recherche qui réponde aux normes actuelles, aux standards internationaux.

Le lauréat a dénoncé certaines anti valeurs qui constituent un frein pour tout développement : la corruption de l’élite (universitaire) et des dirigeants, l’égoïsme etc… D’où le choix de l’intitulé de sa leçon académique « Scientia Resplendet et Conscientia ». Traduction : La Science sans Conscience n’est que ruine de l’Ame.

IMG_0024[1]la fin de sa leçon, le Pr Jean-Jacques MUYEMBE TAMFUM a été à son tour ovationné très longuement par toute la salle debout.

L’Association Congolaise pour l’Avancement de la Science, de la Technologie et de l’Industrie au Congo (ACASTI) a remis au lauréat une œuvre d’art comme cadeau symbolisant la production et le travail bien fait.

Signalons que l’ACASTI publie un journal en ligne intitulé « Congo Science ».

 

IMG_0028[2]Avant de clore la cérémonie, le Pr Prosper KANYANKOGOTE MPAGAZEHE, secrétaire Général Académique de l’Unikin représentant M. le Recteur en mission officielle en Corée du Sud a exhorté tous les Professeurs de l’Université de Kinshasa à méditer sur tous les enseignements dispensés au cours de cette belle séance d’hommage au Professeur Jean-Jacques MUYEMBE TAMFUM.

Fait à Kinshasa, le 24/07/2015

Le Dircom/Unikin

Mathieu IYEMPILA MONKAVA

D.C.S.